Home Actualités Covid-19 : comment la visioconférence permet la continuité pédagogique et le télétravail

Covid-19 : comment la visioconférence permet la continuité pédagogique et le télétravail

par Charlotte
Assurez la continuité pédagogique et le télétravail grâce à Glowbl

L’impact de l’épidémie de coronavirus apparue en Chine fin 2019 devient de plus en plus sérieux en France et les organisations subissent les conséquences directes des mesures préventives telles que les fermetures d’écoles, l’annulation d’événements, l’interdiction des déplacements professionnels… Dans ce contexte, Glowbl joue un rôle important pour toutes les entreprises et écoles qui nous sollicitent pour maintenir leurs activités.

Les classes virtuelles pour maintenir l’apprentissage

Alors que des des milliers d’élèves font déjà face à la fermeture de leur école, d’autres se préparent à cette éventualité. La France est-elle prête à faire face à un tel bouleversement et à permettre aux professeurs de dispenser des cours à distance à travers des outils numériques ? Ce qui est sûre, c’est que la filière EdTech française, dont Glowbl fait partie, est riche de solutions. L’association EdTech France regroupe pas moins de 240 entreprises innovantes qui proposent des projets performants.

L’école Cyber-Classe est un établissement scolaire 100 % virtuel dont le projet éducatif vite à apporter un cursus scolaire à des collégiens et lycéens en rupture avec le système scolaire classique. Il s’agit de classes virtuelles quotidiennes, tantôt de langues, tantôt de mathématiques ou de philosophie, dispensés sur Glowbl en temps réel entre les professeurs et les élèves, dans un cadre très proche de la réalité : les salles sont personnalisées, intuitives et tournées vers les interactions humaines.

Lire aussi : Comment créer une formation en ligne interactive ?

Des bureaux virtuels pour améliorer le télétravail

Muriel Pénicaud, ministre du travail, appelle à « adapter les conditions de travail, en télétravail ou en arrêt de travail » pour prévenir au maximum les entreprises des risques liés à l’épidémie de Covid-19. D’ailleurs, il est prévu dans l’article L1222-11 du Code du Travail que : « En cas de circonstances exceptionnelles, notamment de menace d’épidémie, ou en cas de force majeure, la mise en œuvre du télétravail peut être considérée comme un aménagement du poste de travail rendu nécessaire pour permettre la continuité de l’activité de l’entreprise et garantir la protection des salariés ».

Ce type de dispositif a toutes les chances d’être performant dès lors qu’il s’adapte aux besoins des salariés qui, même à distance, auront besoin d’interagir avec leurs collègues, leurs clients ou leurs partenaires externes. C’est en visioconférence et en manipulant leurs documents de travail qu’ils peuvent organiser des réunions d’équipe, brainstormer, faire de la gestion de projet ou même assurer des rendez-vous clients.

L’urgence de la situation actuelle a tendance à vouloir favoriser des solutions souples et légères, à l’image de Glowbl, accessible directement dans le navigateur. L’entreprise lyonnaise a élaboré un processus pour déployer efficacement des salles virtuelles auprès de salariés qui, pendant la période de crise, disposent d’un bureau virtuel.

Des événements digitalisés

C’est une avalanche d’événements qui sont annulés, à commencer par de grandes manifestations mondiales comme le Mobile World Congress ou encore l’AWS Summit qui recherche à ce jour une alternative virtuelle. 

Mais ce sont aussi des événements plus petits et tout autant essentiels pour les entreprises qui se voient être annulés : les conférences internes, les formations professionnelles commercialisées par des organismes de formation, des séminaires etc.

Déjà avec le salon Big Data Paris, Glowbl avait expérimenté des salons en ligne en organisant des webinars interactifs entre les exposants et le public. De la même manière, l’organisme de formation Comundi utilise déjà les classes virtuelles via Glowbl pour digitaliser certaines sessions de formation et ainsi étoffer leur offre.

C’est sans installer logiciel ni plug-in que des classes virtuelles peuvent ainsi être largement déployées au sein des entreprises, des écoles et des universités.