Home Formation à distance [DOSSIER] Comment animer une classe virtuelle de manière efficace ?

[DOSSIER] Comment animer une classe virtuelle de manière efficace ?

par Justine Humblot
Les bonnes pratiques d’animation d’une classe virtuelle

Alors que 85 % des métiers de 2030 n’existent pas encore, le besoin de se former est de plus en plus manifeste. Ce constat, conjugué à la crise sanitaire et au distanciel qui s’est imposé aux entreprises et aux universités, fait émerger un nouveau mode d’apprentissage : les classes virtuelles. Mais comment concevoir et animer une classe virtuelle ? Comment bien interagir avec les apprenants et les motiver ? Glowbl vous donne quelques clés pour une classe virtuelle efficace.

Sommaire

La classe virtuelle, pour qui ?

Quelles sont les bonnes pratiques pour animer la classe virtuelle ?

Comment engager les apprenants pour les motiver ?

La classe virtuelle, pour qui ?

La classe virtuelle permet à l’enseignant de former à distance des apprenants de manière synchrone, c’est-à-dire en temps réel. Il s’agit de créer virtuellement les conditions d’une salle de classe en présentiel. Bien qu’il soit physiquement à distance, chez lui, derrière son ordinateur ou sa tablette, l’apprenant est ainsi toujours accompagné d’autres camarades et de son professeur, connectés simultanément sur la même plateforme en ligne. Par ailleurs, plusieurs outils de classe virtuelle permettent d’interagir avec tous les participants : le chat, les sondages, la visioconférence, le partage d’écran, etc.

La classe virtuelle peut répondre à des objectifs différents, notamment l’accompagnement, l’apport de connaissances et la consolidation de savoirs. De ce fait, cette solution digitale est utile pour différents publics, notamment : 

  • les établissements scolaires (écoles et universités), pour des cours divers ;
  • les entreprises, pour former les collaborateurs en ligne ou pour échanger avec les clients sur des produits et services ;
  • les organismes de formation, pour proposer des sessions à distance, accessibles à un large panel d’apprenants dispersés dans différentes régions ;
  • les coachs, pour créer une véritable dynamique de groupe à distance.

Bon à savoir
La participation synchrone, caractéristique de la classe virtuelle, est à distinguer de la participation asynchrone ou en différé. Lors d’une session synchrone, les apprenants suivent la formation en direct, tous en même temps, ce qui facilite les interactions. À l’inverse, une session asynchrone permet aux participants de suivre la formation quand ils le souhaitent, à leur rythme, sans échange simultané avec les autres apprenants et le formateur. Elle permet par ailleurs d’aborder la théorie en amont de la formation à proprement parler.

A lire aussi : Pourquoi adopter le blended learning ?

Quelles sont les bonnes pratiques pour animer la classe virtuelle ?

Animer une classe virtuelle ne se limite pas uniquement à la maîtrise des outils techniques et technologiques. Comme pour toute session de formation, une bonne préparation est indispensable – qui plus est en distanciel, où il faut redoubler d’efforts pour maintenir l’attention des apprenants. Voici quelques conseils pour bien concevoir et animer votre classe virtuelle.

Fixer un rendez-vous

Il est impératif de prendre rendez-vous avec vos élèves en avance et de leur envoyer le lien de connexion. De même, un rappel doit idéalement leur être communiqué la veille et quelques minutes avant le début de la formation. 

N’hésitez pas à inviter vos apprenants à se connecter 10-15 minutes avant le démarrage de la classe virtuelle, afin de résoudre tout de suite les éventuels problèmes de connexion et répondre aux questions d’ordre technique (comment couper/activer le micro, comment utiliser le chat, etc.). Vous pouvez également profiter de ces quelques minutes d’avance pour définir quelques règles de fonctionnement de la classe virtuelle : quand et comment vos élèves peuvent intervenir, pour quels types d’échanges ils peuvent utiliser le chat, quels sont les horaires de la classe virtuelle, etc. 

Préparer le scénario

Comme dans le cas d’une classe en présentiel, l’improvisation et l’adaptation ont leur place lors d’une classe virtuelle. Toutefois, il est conseillé de préparer en amont le scénario de votre session, afin de garantir une progression un minimum structurée. À titre d’exemple, votre scénario peut comprendre les éléments suivants : 

  • l’accueil et la présentation des participants ;
  • les vérifications techniques pour s’assurer du bon fonctionnement de la classe ;
  • l’annonce de l’ordre du jour et des objectifs de la session ;
  • la nature des différentes activités prévues ;
  • la phase de bilan.

Plusieurs questions peuvent vous aider à construire votre propre scénario : 

  • Quel est l’objectif de la formation (corriger des exercices, apprendre une nouvelle notion, répondre aux interrogations des élèves, etc.) ?
  • Quel est le nombre de participants ?
  • De combien de temps ai-je besoin au total, et pour chaque partie ?
  • Quels outils de classe virtuelle vais-je utiliser ?
  • De quelle manière les apprenants vont-ils pouvoir participer ?
  • Comment les évaluer ?

Choisir le bon format

Il est fondamental de soigner votre format pour concevoir une formation à distance efficace. D’abord, la durée doit être adaptée, afin de garder l’attention de vos apprenants. Dans la mesure du possible, allez à l’essentiel pour éviter les sessions trop longues de plusieurs heures. Surtout, n’oubliez pas de faire des pauses régulières.

Ensuite, prévoyez différentes activités pour donner du rythme à votre formation, en alternant notamment des phases de cours magistral, des prises de parole d’élèves et des exercices pratiques. En classe virtuelle, on se focalise davantage sur la pratique et sur l’interaction. 

Repenser les contenus 

Maintenir l’attention des apprenants à distance, lors d’une classe virtuelle, nécessite de repenser vos contenus et vos supports pédagogiques. Ceux-ci doivent être variés, plus visuels, plus courts et préparés en amont, de manière minutieuse. Pour cela, servez-vous des outils de classe virtuelle pour projeter des images, des vidéos, des sons ou pour effectuer des sondages.

Créer le sentiment de présence

Votre rôle de formateur est primordial pour assurer la qualité de la classe virtuelle. En effet, vous n’êtes pas uniquement l’enseignant, mais également un repère, un animateur, un metteur en scène, un scénariste, un orateur ou encore un coach. Ces différentes casquettes ont encore plus d’importance à distance, pour pallier l’absence de présence physique. Les élèves doivent percevoir que vous êtes actif et bien présent. Il est important de privilégier la spontanéité, l’énergie et de suivre l’engagement de votre groupe.

Prévoir des moments en sous-groupes

Les phases en sous-groupes sont importantes dans vos sessions de formation en distanciel. Elles permettent de renforcer la proximité entre vos élèves de manière ludique et de recréer l’atmosphère d’une vraie salle de classe. Par la mise en pratique des connaissances ou par des séances de brainstorming, par exemple, les sous-groupes offrent la possibilité de co-créer. Un véritable facteur d’engagement, d’interaction et d’apprentissage actif.

Avec la solution de classe virtuelle Glowbl, il est possible de créer des sous-groupes par un simple glissement de bulles, pour prendre des notes ensemble, utiliser un « tableau blanc » commun, etc. Grâce à l’interface de l’outil, les sous-groupes peuvent se créer dans le même espace, sans avoir besoin de se déplacer dans un champ parallèle.

À lire aussi : Comment créer un sentiment de présence de l’instructeur en classe virtuelle ?

Comment engager les apprenants pour les motiver ?

Le principal objectif lors de l’animation de la classe virtuelle est de maintenir la motivation et l’attention de vos apprenants. Comment s’y prendre ? Voici quelques clés : 

  • Apprendre par le jeu : la pédagogie ludique, ou la gamification de vos formations, peut attirer l’attention de vos apprenants plus facilement.
  • Évaluer correctement : n’hésitez pas à proposer des évaluations avec des difficultés progressives à vos élèves. Ces phases d’appréciation permettent aux élèves de prendre conscience de leur progression et de rester motivés. En tant qu’enseignant, les évaluations sont aussi utiles pour identifier les points de blocage et orienter votre enseignement.
  • Favoriser l’intelligence collective via l’animation non-directive : votre rôle de formateur devient avant tout celui de facilitateur ou de régulateur des échanges. Ce type d’animation, dont l’idée est de favoriser les échanges, permet de renforcer la proactivité des apprenants.
  • Ouvrir des espaces de collaboration en sous-groupes : il s’agit de mettre œuvre des situations de pédagogie participative durant lesquelles les élèves élaborent des solutions ensemble.
  • Mixer différents modes de participation : de temps en temps, vous pouvez mêler des classes virtuelles synchrones avec des participations en différé, afin de respecter davantage les rythmes d’apprentissage de chacun et de favoriser l’autonomie.

À lire aussi : 5 conseils pour animer une classe virtuelle efficace

Glowbl est une plateforme d’animation d’équipe et de sessions engageantes. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à prendre contact avec nos équipes.